Centre d’ostéopathie et de kinésithérapie Julien GREGOIRE (D.O.) et coll.

Qu’est-ce que l’ostéopathie ?

L’ostéopathie est une approche diagnostique et thérapeutique manuelle des dysfonctions de mobilité articulaire et tissulaire en général dans le cadre de leur participation à apparition des maladies (définition de l’Académie d’Ostéopathie de Belgique asbl).

Que soigne l’ostéopathie ?

Plus personne ne conteste aujourd’hui son efficacité dans bon nombre de pathologies…

L’ostéopathie traite certains états aigus ou chroniques du système neuro-musculo-squelettique : les lumbagos et torticolis aigus, les lombalgies, dorsalgies et cervicalgies chroniques, les sciatiques et hernies discales, l’arthrose, les épaules gelées, les épicondylites et autres tendinites, les névralgies, les suites de traumatismes (chocs, chutes, accidents…).

L’ostéopathie est également une approche de choix dans les maladies dites fonctionnelles comme les « maux de tête » dont la migraine, certaines pathologies digestives telles que le reflux gastro-oesophagien, la constipation ou encore certaines pathologies gynécologiques.

Le champ d’application de l’ostéopathie est donc vaste. Par contre, l’ostéopathe dirigera le patient vers un praticien approprié lorsque les pathologies ne relèvent pas de ses compétences ou sont contre-indiquées pour toute thérapeutique manuelle.

La prise en charge en ostéopathie

L’objet de la prise en charge est de considérer le corps humain dans son unité, de rétablir un bon équilibre de fonctionnement et un état de bien-être en harmonie avec son environnement.

Grâce à sa connaissance du corps humain et à son sens développé de la palpation, l’ostéopathe peut préciser la restriction de mobilité articulaire, musculaire et ligamentaire mais aussi la modification de tensions au sein des tissus.

Le traitement vise à soulager la douleur tout en restaurant la qualité du mouvement corporel.

Pour cela, le praticien utilise une grande diversité de techniques manuelles : comme une manipulation ou un toucher très doux accompagnant les tissus vers un équilibrage des tensions.

Il choisira alors celles qui conviennent le mieux au patient et qui lui semblent les plus appropriées. Ces techniques sont toujours douces, non agressives et non traumatisantes.

Déroulement d’une consultation d’ostéopathie

La séance d’ostéopathie commence par l’anamnèse afin d’évaluer le type de plainte, son histoire, sa place dans la vie du patient.

S’ensuit un examen médical d’exclusion : bilan de santé en fonction de la plainte (et élimination de ce qui serait d’un autre ressort : par exemple, un mal de bras dont l’origine serait cardiaque).

Puis, un examen ostéopathique : des tests palpatoires spécifiques permettent de localiser les éléments déficients et établissent leurs responsabilités réciproques dans l’origine du mal.

Ensuite, vient le temps du traitement : l’ostéopathe intervient auprès du patient dans le cadre d’une prise en charge globale.

Un bilan final est réalisé au terme de la séance : le praticien fait le point sur les déséquilibres trouvés et prodigue quelques conseils d’hygiène de vie, de pratique sportive,…

L’ostéopathie en pratique

Une séance dure généralement quarante minutes.

Les cas aigus sont, la plupart du temps, traités en deux ou trois séances. 

Les cas chroniques sont plus délicats puisqu’ils nécessitent souvent une investigation plus longue pour découvrir la cause des douleurs.

La consultation est organisée de manière à pouvoir, en cas de nécessité ou d’urgence, proposer un rendez-vous dans les 24 heures (ou 48 heures maximum).

A ce jour, la plupart des mutuelles remboursent partiellement l’ostéopathie dans le cadre de leur assurance complémentaire (généralement 10€/séance, avec un nombre limité de séances). 

Pour cela, l’ostéopathe doit porter le titre de D.O. (diplômé en ostéopathie) et être repris dans le listing du Groupement National Représentatif des Professionnels de l’Ostéopathie (GNRPO).